Une journée autour de l’innovation

 

 

Les 27 et 28 septembre, l’Union Nationale des Entreprise du Paysage  (UNEP) organisait son  séminaire annuel à l’Université des Compagnons du Devoir à Arras dans la région des Hauts de France.

Le mardi 28 septembre 2021, trois tables rondes ont  tenté d’apporter quelques réponses autour de la thématique de l’innovation  pédagogique, technologique et sociale.

Le CFAR a participé aux échanges sur les innovations pédagogiques : pédagogies actives en présentiel et à distance.

Ce fut l’occasion pour nous de présenter la philosophie du CFAR en matière de pédagogie. Si en 2021, la pandémie a mis en avant la digitalisation des formations en distanciel comme une modalité pédagogique incontournable, il n’en reste pas moins que la formation en présentiel , en face à face est encore une méthode pédagogie plébiscitée par les apprentis et les formateurs. C’est d’autant plus prégnant dans les disciplines dites techniques qui requièrent le geste professionnel. Les innovations technologiques  (LMS, simulateurs, caques virtuels…)viennent en appui des pratiques pédagogiques, ce sont des moyens.

Au CFAR, nous pratiquons une pédagogie active qui met au centre de la pratique des formateurs l’apprenti comme le principal acteur de son parcours d’apprentissage. En pédagogie active, l’erreur et le tâtonnement sont les vecteurs de l’apprentissage des compétences. Les entretiens d’explicitation permettent d’évaluer les écarts entre les attendus et la réalisation des apprentissages. L’apprenti est amené à réfléchir sur ce qu’il a produit, pourquoi, comment et  dans des contextes différents.  Outre les savoirs, savoirs faire que l’apprenti doit intégrer, l’accent est mis sur les savoirs être qui sont la clef de l’intégration dans une société en perpétuel mouvement. Il faut préparer nos jeunes à cela. Nous devons développer leur curiosité, leur créativité, leur agilité, leur adaptabilité, leur autonomie, leur capacité à travailler en équipe.

L’un des mots clefs est confiance. Elle est  réciproque entre formateur, apprenant et tuteur en entreprise pour que tous avancent, développent les capacités utiles à l’insertion dans le monde du travail. Ainsi les rapports entre apprenants et formateurs ont changé. L’approche descendante n’a plus la cote. Le formateur devient un guide, un accompagnateur, un éveilleur. Il peut même apprendre de ses apprentis, lui aussi a droit à l’erreur.

Au CFAR, nous sommes proches de nos Maîtres d’Apprentissage comme de véritables partenaires de la formation. Nous nous engageons dans le renforcement des liens pédagogiques en les sollicitant pour et dans la formation.

 

En résumé, le projet pédagogiques du CFRA se décline en 3 axes :

– APPRENDRE A APPRENDRE

– ECOUTER LES ENTREPRISE

– AFFIRMER LES BONS SAVOIRS ETRE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *